Archives pour la catégorie > Maires Ruraux – Initiatives locales

35 – Manifestation devant la préfecture des « grands perdants de la réforme territoriale »

Maires ruraux du 35 à la Préfecture

« Les grands perdants de la Réforme Territoriale», voilà comment se considèrent la cinquantaine de maires ruraux qui se sont rassemblés le mi-décembre devant la Préfecture d’Ille-et-Vilaine. Leur inquiétude principale réside dans les conséquences qu’auraient la disparition des échelons de proximité et la fragilisation de la démocratie locale.

« Dans un contexte où nous sommes confrontés à une crise économique, financière, sociale, mais aussi de valeurs, nous avons l’obligation de maintenir cette forme de démocratie, essentielle à notre République. La voix des acteurs ruraux doit être entendue. Sinon, qu’en sera-t-il des participations aux prochaines élections et quels scores ? » Louis Pautrel, Président AMR35.

Le préfet, Patrick Strzoda, les a reçus et écoutés. Il leur a assuré qu’il transmettrait le message au plus haut niveau. Il a aussi ajouté que « les contraintes budgétaires s’accroissent mais les services à la population ne doivent pas en souffrir ». Plus facile à dire qu’à faire…

06 – Les maires en délégation devant le préfet

Une délégation de membres de l’Association des maires ruraux des Alpes Maritimes et de l’association des maires du département s’est rendue devant le préfet le 3 décembre. Ils ont déposé 156 motions contre la suppression du département. Cette action commune avait aussi pour but de défendre l’identité communale, chère à la population.
Plusieurs sujets ont été évoqués, comme la baisse des dotations. L’occasion pour les élus locaux de rappeler que les dotations ne sont pas des subventions mais des transferts de charges de l’Etat vers les collectivités territoriales.

30 – Soutien des maires ruraux du Gard à l’action nationale

L’association des Maires Ruraux du Gard a envoyé à l’AMRF un message de soutien pour l’action nationale des maires ruraux les 25 et 26 novembre lors du Salon des Maires à Paris

En parallèle, l’AMR30 invite les maires ruraux du Gard à répondre à un questionnaire sur la commune et ses liens avec l’intercommunalité. Grâce aux témoignages recueillis, l’AMR30 organisera un temps fort sur la commune dans les mois à venir.

74 – Et l’impact financier ?

Les maires ruraux de Haute-Savoie étaient nombreux le 10 octobre pour leur congrès annuel au Grand-Bornand. Le sujet qui les a attirés en si grand nombre ? L’impact financier de la réforme territoriale pour les communes de Haute-Savoie.

Pour répondre à cette question, ils avaient invité Jean-Pierre Coblentz du cabinet Stratorial Finances pour une table ronde face à trois maires, un directeur de communauté de communes et un conseiller général. On retiendra au moins deux points :

  • la contribution des communes de Haute-Savoie au déficit public (par la baisse de leurs dotations) va varier dans une fourchette très large allant de 2€/habitant à 80€/habitant.
  • Rien n’est encore établi sur les économies que devrait générer la réforme de l’organisation territoriale. Au contraire, les Hauts-Savoyards s’inquiètent de l’avenir de leur réseau routier et de leurs stations de ski.

La grande question restera « Comment construire des projets aujourd’hui quand les interlocuteurs, les compétences et les dotations vont changer ? » (Laurence Audette, maire de Dingy-Saint-Clair). Les maires sont près à faire des efforts financiers, mais cumuler ces efforts avec une déstructuration de l’organisation territoriale, cela fait beaucoup !

Plusieurs discours de qualité ont encadré le débat : celui de Marie-Antoinette Métral, présidente des Maires ruraux de Haute-Savoie, de Pierre Fillon, maire du Grand-Bornand, de Lionel Tardy, député de Haute-Savoie et de Georges-François Leclerc, préfet de Haute-Savoie. Le Préfet a profité de cette occasion pour annoncé la mise en place pour fin 2015 d’un schéma départemental de coopération intercommunal, encore inexistant dans le département.

03 – Rassemblement des maires ruraux de l’Allier devant la Préfecture

L’Association des maires ruraux de l’Allier, présidée par Dominique BIDET, maire de Bellenaves, s’est réunie devant la Préfecture à Moulins le vendredi 10 octobre. Elle a souhaité manifester sa vive préoccupation quant au projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République, dans un contexte de baisse des dotations de l’État envers les collectivités territoriales. Et comme « l’union fait la force », les élus ruraux avaient conviés à cette occasion deux structures partageant leur combat et également impactées par la baisse des dotations: la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) et la Fédération du Bâtiment.

Une délégation a rencontré le Préfet de département pour aborder les deux grands sujets de préoccupation : la réforme territoriale et la baisse des dotations de l’État aux collectivités territoriales.

31 – Mobilisation réussie devant la Préfecture

Ils étaient plus de 120 élus ruraux à manifester le samedi 4 octobre à l’initiative de l’AMR31 devant la préfecture de la Haute-Garonne, à Toulouse. L’occasion de s’exprimer contre la suppression annoncée du conseil général et, plus largement, contre la réforme territoriale face au danger qu’elle représente pour les territoires ruraux. Pierre IZARD, président du conseil général et Claude Raynal, nouveau sénateur élu, se sont joints à cette manifestation.

L’accent a été mis sur l’importance du couple mairie-conseil général, notamment en matière de financements des projets locaux. Autre sujet d’inquiétude : la disparition des communes par dissolution au sein de communautés de communes agrandies, qui éloignerait encore plus le citoyen de ses élus.

L’AMR31 a ainsi déposé au Préfet les 140 motions prises par les communes en Haute-Garonne pour soutenir le Conseil Général. Elle a obtenu un rendez-vous avec le Préfet le 13 octobre, qui sera suivi d’un rendez-vous avec le Recteur.

La presse en a parlé (attention : certaines pages ne sont consultables que pour une durée limitée) :

38 – 26/09 : Rencontre avec le secrétaire d’État à la Réforme territoriale

Face aux inquiétudes nombreuses des maires vis-à-vis de la réforme territoriale, l’AMR38 avait invité Monsieur André Vallini dans son fief isérois pour échanger avec les élus. Quel avenir pour les communes ? Vont-elles disparaître ? Que va devenir la proximité entre citoyens et élus ? Le secrétaire d’État a essayé d’être rassurant tout en faisant passer clairement son message.

Selon le gouvernement, la situation financière oblige une réorganisation territoriale. L’existence de la commune telle qu’instaurée en 1789 n’est pas remise en cause, mais il faudra diminuer le nombre de communes. Des incitations financières seront mises en place pour encourager la création de « communes nouvelles ». Enfin, sa conclusion est catégorique : la loi votée devra être appliquée et « si nous consultons tous le monde, on ne pourra jamais avancer ». Les élus ruraux n’auront-ils pas leur mot à dire ?