Archives mensuelles : décembre 2014

« Le millefeuille territorial est une grossière affabulation » selon Christian Favier, sénateur du Val de Marne :

Christian Favier, sénateur (PCF) et président du conseil général du Val-de-Marne, lors de la discussion générale autour du projet de loi portant « Nouvelle organisation territoriale de la République » :
« Le millefeuille territorial est une grossière affabulation. L’heure est à la collaboration entre collectivités territoriales, non à la caporalisation. L’heure n’est pas à l’austérité ou au repli des collectivités territoriales sur leur pré carré mais à des politiques publiques ambitieuses qui associent toujours davantage les citoyens. »

Jacques Mézard, sénateur du Cantal : « On se moque de nous ! »

Jacques Mézard, sénateur du Cantal, cité dans le magazine Le Point du 19/12/2014:

« Nous avons proposé en commission des Lois un texte, porté à la fois par un rapporteur UMP et un autre PS, qui rétablit la compétence des conseils généraux sur la voirie, les collèges, les transports scolaires. Bref, tous les dossiers de proximité. Eh bien, le gouvernement a déposé 39 amendements pendant que nous menions la discussion générale, revenant ainsi au même texte que celui de juin, lequel prépare l’évaporation des compétences des conseils généraux, et maintient leur suppression à l’horizon 2020. On se moque de nous ! »

35 – Manifestation devant la préfecture des « grands perdants de la réforme territoriale »

Maires ruraux du 35 à la Préfecture

« Les grands perdants de la Réforme Territoriale», voilà comment se considèrent la cinquantaine de maires ruraux qui se sont rassemblés le mi-décembre devant la Préfecture d’Ille-et-Vilaine. Leur inquiétude principale réside dans les conséquences qu’auraient la disparition des échelons de proximité et la fragilisation de la démocratie locale.

« Dans un contexte où nous sommes confrontés à une crise économique, financière, sociale, mais aussi de valeurs, nous avons l’obligation de maintenir cette forme de démocratie, essentielle à notre République. La voix des acteurs ruraux doit être entendue. Sinon, qu’en sera-t-il des participations aux prochaines élections et quels scores ? » Louis Pautrel, Président AMR35.

Le préfet, Patrick Strzoda, les a reçus et écoutés. Il leur a assuré qu’il transmettrait le message au plus haut niveau. Il a aussi ajouté que « les contraintes budgétaires s’accroissent mais les services à la population ne doivent pas en souffrir ». Plus facile à dire qu’à faire…

Kit de mobilisation (affiche n°13) : « L’école rurale marque la présence de la République sur l’ensemble du territoire »

A13Ecole, République, égalité des territoires… un triptyque essentiel pour les Maires Ruraux.